SA 6

Nous avions 4 représentants du Stade Poitevin qualifiés pour ce championnat d'élite. 
Le championnat sport Adapté compte 3 divisions. 
- Division 1 : un judo fluide et très proche du judo "valide" adulte (seules les clés de bras ne sont pas autorisées),
- Division 2 : un judo technique et combattif proche de ce que l'on peut voir chez les minimes (12-13 ans),
- Division 3 : (combattant les plus handicapés), on retrouve un schéma d'attaque direct, sans préparation ni tactique. Une forme proche des combats que l'on retrouve sur les animations d'enfants de 8-9 ans.
 
La compétition débutera le samedi matin avec la division 3.
Aurelien Gomez (-60 kg)  
36 combattants 
Poule de 3 
Chaque combattant fera 2 combats. Les deux premiers de chaque poule sortiront et seront placés en tableau. (16e, 8e, 1/4 de finale, demi-finale et finale) 
 
Aurelien remporte ces deux combats de poule avec panache. Il passe donc en tableau et remporte son premier combat avec un o soto gari mouvement arrière.
8e de finale : il gagnera ce combat avec un tai otoshi. 
1/4 de finale : Il perdra face à une ceinture jaune qui gagnera tous ses adversaires. Ce combattant n'aurait jamais dû se retrouver dans cette division d'handicap, car son judo et son degré d'handicap auraient dû le placer dans la division au-dessus. Nous retrouvons toujours ce manque de contrôle fédéral en amont lors des phases de qualification et qui tronque le Championnat de France. La compétition est alors faussée. Elle ne laisse aucune chance à ceux qui sont plus handicapés et réellement de division 3. C'est très regrettable et malgré notre indignation et la reconnaissance du problème par la fédération, on ne peut avoir aucun recours. C'est dommage, car Aurelien aurait dû être légitimement sur le podium. Il finira donc 5e 
Bravo Aurelien et bravo pour ta combativité et ton assiduité aux cours de judo. 
 
L'après-midi, c'était au tour de la division 2 de monter sur les tatamis .
Francis Mbog   - 66 kg 
7 combattants
 
 
Francis remporte très facilement ses combats et ne laissera aucune chance à ses adversaires de poule en assignant des ippons en moins de 20 secondes. Il se retrouve en tableau, et ce, directement en demi-finale. Il gagnera sa place en finale sur deux Waza ari. 
La finale sera, elle, beaucoup plus compliquée et difficile. Les deux combattants seront à 2 minutes de la fin du combat, à bout de souffle. Les attaques sont intenses de part et d'autre. Il faudra attendre la dernière minute et une attaque fulgurante de Francis sur un o uchi gari (projection arrière) pour être délivré de ce suspense insoutenable. Grand moment partagé avec son frère William qui l'a accompagné tout au long du week-end.
Bravo 
Médaille d'or 
SA 1
 
Le dimanche matin était une journée très tendue. Nous avions à la fois un combattant en division 1, mais également un autre combattant en simultané, en division 2 : expression technique.  
En plus du suivi de ces deux combattants, j'avais aussi à l'esprit, le championnat Benjamin interdépartemental (anciennement Poitou-Charentes) qui se déroulait toute la journée à Châtellerault. Plusieurs de mes élèves, mais aussi d'autres stadistes y combattaient. Je suivais donc cette compétition, en communiquant de temps en temps par SMS, la progression de chacun.
 
Division 1
Askold Martemianov en -73 kg
8 combattants
 
 
Askold se retrouve dans une des deux poules de 4. Seuls deux combattants sortiront et pourront disputer le carré final. Il perdra son premier combat, alors qu'il menait d'un Waza ari, surpris par un étranglement. Il remportera ses deuxième et troisième combats en projetant puis en suivant au sol par une immobilisation. Malheureusement, à l'issue des combats de poules, 3 sur les 4 combattants avaient remporté 2 combats chacun. Par conséquent, il a fallu refaire un combat supplémentaire, pour les départager. Askold ne se laissera pas déstabiliser et remportera son combat qui l'emmènera sur le tableau final. Il était alors sûr de remporter une médaille. Askold met beaucoup d'énergie et les deux combattants sont exténués. Il finit par projeter une fois son adversaire et mène d'un Waza-ari. Le combat reprend et rien n'est gagné pour autant. Son adversaire attaque à son tour, les deux adversaires sont au sol. Une erreur de placement et Askold en profite et l'immobilise. Le décompte commence et on finit par entendre les mots libérateurs : Waza-ari awazate ippon. 
Pour la finale, nous attendrons les 8 minutes réglementaires, mais je sais que Askold a laissé beaucoup d'énergie durant ses deux derniers combats ainsi que lors du combat supplémentaire pour sortir de poule. Trop fatigué, le combat ne durera que quelques secondes. Askold, trop éprouvé, n'a pas pu s'opposer à la puissance de son adversaire qui l'immobilise au sol. C'est néanmoins avec une grande joie qu'Askold prend conscience qu'il sera médaillé d'argent. L'an passé, il finissait troisième. 
Bravo pour ton courage et cette belle médaille d'argent. 
 
SA 2
SA 5
 
 
Teddy Sarazin en division 2 expression technique : 
9 participants
 
Teddy est très anxieux. Il aborde avec Florian Delouvé, (son partenaire technique pour la compétition et partenaire de club sur notre cours de judo loisir), les ateliers techniques. 
Première étape : L'arbitrage 
Teddy s'est préparé et fait un sans-faute. 
Deuxième étape : Les ukemis (chutes) 
Là encore, Teddy est appliqué et ses chutes sont bien exécutées. 
Troisième atelier : Démonstration technique
Il devra piocher trois épreuves au hasard :
- retournement 
- immobilisation 
- technique de jambe 
Une fois de plus, le travail est propre et les contrôles sont correctement exécutés. Il choisit o uchi gari comme technique de jambe et sa réalisation est fluide et maîtrisée. 
Quatrième et dernière épreuve avec la démonstration technique en déplacement. Teddy enchaînera, o soto gari, harai goshi, ipon seon nage, morote seon nage, tai otoshi. 
Une belle démonstration technique qui ne laissera pas le jury de marbre. Il faut noter le très bon travail de Uke (son partenaire Florian) sans qui ce travail ne pourrait être mis en valeur. Après le passage de tous les participants et une longue attente, Teddy montera sur la deuxième marche du podium avec une très belle médaille d'argent derrière une ceinture noire et devant deux ceintures marron alors que Teddy est ceinture verte. 
 
 
SA 7
SA 8
 
Nous rentrons avec 3 médailles et j'oserai dire, une quatrième de courage pour Aurelien à qui on a volé sa victoire. 
Un grand merci à William, Florian ainsi qu'aux parents d'Aurélien, de Francis et de Teddy pour leur soutien et leurs encouragements. 
Stéphane Carteron